Et si vous donniez votre nom à une ville japonaise ?

Posté par Damien Anfroy

ACTION CONCERTE DU GOUVERNEMENT ET DE LA BANQUE DU JAPON FACE a LA HAUSSE DU YEN
ACTION CONCERTE DU GOUVERNEMENT ET DE LA BANQUE DU JAPON FACE a LA HAUSSE DU YEN
On pourrait presque se croire dans le célèbre jeu SIM CITY®. Au Japon, le maire d’une ville a décidé de vendre le nom de sa commune. Sauf que là, le jeu coûte aux alentours d’1 milliard d’euros (100 milliards de yens).

Une ville de l’ouest du Japon, Izumisano, pensait avoir trouvé la solution miracle pour réduire sa dette : changer de nom et adopter à la place celui d’un généreux bienfaiteur.

Izumisano – Préfecture d’Osaka – Japon

Un échec pour la ville d’Izumisano !

Une idée assez surprenante qui n’a pas connu le succès escompté. En effet, malgré l’originalité du projet, le prix a du effrayer les donateurs qui ont fait profil bas pour donner leur nom à cette ville connue pour son industrie de fabrication de serviettes.

Bien que cette opération ait été vue comme le dernier remède contre la dette municipale, les 103 000 habitants n’ont pas tardé à montrer leur mécontentement : « le nom de la ville est porteur d’une histoire. On ne peut pas le vendre ou l’acheter ».

En effet, nombre d’autorités locales japonaises sont endettées à cause de projets d’infrastructures, parfois considérés  comme douteux.

Les dirigeants d’Izumisano ont donc essayé de régler l’endettement de la ville, qui s’évaluerait à plus de 100 milliards de yens, par un moyen qu’ils trouvaient astucieux.

La ville garde donc son nom pour l’instant. Mais qui sait ? Si vous souhaitez investir dans un projet original, c’est le moment de vous lancer !

Recevez nos conseils chaque mois en remplissant le
formulaire d’inscription à notre newsletter.

S'inscrire à notre newsletter

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER

Copyright CREADS 2008-2022 - Motion Design - Vidéos - Copywriting